Abéché-Tchad : L’Opération Barkhane choisit la couveuse néonatale “Mawouo” pour équiper l’Hôpital provincial

En posant ce geste, cette mission militaire française répond ainsi positivement à la campagne caritative panafricaine « Chaque Souffle Compte », lancée par l’Agence universitaire pour l’Innovation technologique. 

  • Le Dr Sophie MILONE, au nom de la Force Barkhane, remet un exemplaire de « Mawouo » aux responsables de l’Hôpital provincial d’Abéché.

La couveuse néonatale interactive Mawouo est désormais utilisée à l’Hôpital provincial d’Abéché, chef-lieu de la Province du Ouaddaï, au Tchad. L’Opération Barhkane, mission militaire française déployée au Sahel, a en effet offert un exemplaire de cette technologie made in Cameroon à cette importante formation sanitaire. La cérémonie de réception de ce don a eu lieu le 28 Mars 2022. Le Gouverneur du Ouaddaï, Ibrahim Ibni Oumar Mahamat Saleh, l’a présidée.

Le Dr Sophie Milone, médecin principal du Corps des armées françaises, a pris la parole au nom de la Force Barkhane. Elle a rappelé à l’assistance que la couveuse néonatale interactive « Mawouo » est conçue et fabriquée au Cameroun par AUI Techno, une entreprise d’innovation technologique à capitaux camerounais. « Titulaire de nombreux prix techniques, elle témoigne à elle seule des capacités d’adaptation et d’innovation de l’Afrique et de l’excellence du Made in Africa. Elle gagnerait à être mieux connue. C’est donc un plaisir de vous la remettre aujourd’hui.  », a-t-elle indiqué dans son adresse.

 

 

Le Dr Sophie MILONE, médecin principal du Corps des armées françaises, s’adresse aux invités au nom de la Force Barkhane.

Le Dr Sophie MILONE, avec l’équipe technique de AUI Techno, à la maternité d’Abeche.

Un bijou conçu en Afrique et pour l’Afrique

 

En effet, la Couveuse néonatale interactive Mawouo a déjà remporté 11 prix nationaux et internationaux, dont le Prix du Chef de l’Etat pour l’Innovation au Cameroun (Février 2018), le Prix du challenge digital de l’Agence Française de Développement (Mai 2019, Paris) ou encore le Prix Orange de l’Entrepreneuriat social pour l’Afrique et le Moyen Orient (Cape Town, Novembre 2019).

 

Cette technologie, aujourd’hui fabriquée au sein de l’atelier de AUI Techno à Bafoussam, se distingue par : sa résilience aux fluctuations énergétiques rencontrées dans la plupart des pays africains ; son hybridité (elle peut fonctionner aussi bien avec l’énergie solaire qu’avec l’électricité conventionnelle) ; son interactivité numérique avec le smartphone du médecin-utilisateur. Un back up énergétique permet par ailleurs un fonctionnement en toute autonomie en cas de délestage. En outre, elle coute deux fois moins chère que les couveuses importées d’autres continents. Plusieurs hôpitaux camerounais l’utilisent avec succès à ce jour.

33 ‰ de mortalité néonatale au Tchad

 

Cette cérémonie de don à  Abéché s’est tenue quelques jours avant le dialogue national sur la problématique de la mortalité maternelle, néonatale et infantile. Organisé par le Ministère de la Santé publique et de la Solidarité nationale du Tchad, il a eu lieu du 28 mars au 1er avril 2022 au Radison Blu Hôtel, à N’Djamena. L’on y a appris que la mortalité néonatale sur le territoire tchadien est de 33 pour 1000 naissances vivantes. Des chiffres qui datent de 2019 et qui sont issus de l’enquête MICS menée par l’UNICEF. Première cause identifiée : la prématurité.

 

 La couveuse néonatale interactive arrive donc à point nommée. Et à ce propos, la campagne « Chaque Souffle Compte ! », lancée sur le continent africain le 17 novembre 2021, permet aux organisations caritatives, aux entreprises et aux hommes et femmes de bonne volonté de souscrire pour des couveuses néonatales « Mawouo » en indiquant les hôpitaux bénéficiaires de leurs choix. A la fin de la campagne, AUI Techno fabriquera le nombre souscrit sur place pour chaque pays en faisant un branding qui laisse voir le nom de la partie donatrice. Le continent africain a donc une solution fiable, disponible et localement fabriquée pour maintenir en vie, ses « bébés nés trop tôt. » 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.